Merci de votre présence !

On va se le dire, ces deux lancements ont été de véritables rêves accomplis. Vous étiez nombreux, en feux et à l’écoute. Nous avons vécu de beaux moments. Le 23 mars, c’était au Pub le St-André qui nous recevait pour le 1er lancement. Nous avons eu 74 entrées payantes. C’est extraordinaire ! Un énorme merci à Anabel et Chayna pour les prises de photos. Vous avez fait la différence dans cet événement. Vous pourrez voir les photos d’Anabel en bas de page. Les photos de Chayna vous seront transmises dans quelques semaines. Nous avons eu que des bons commentaires. Je crois que chez les Bonhommes, nous  sommes satisfaits de notre performance. Nous avons joué drette, avec énergie et aisance. Le spectacle était rodé et on a eu du plaisir à être sur scène. Disons que le happening était parfait ; pour 10$ tu avais l’album, un show et une bière. Plusieurs personnes se sont déplacées et sachez que ça nous va direct au cœur.  C’est ça le rock, tout donner pour faire vivre aux gens une expérience hors du commun.

Le voyage en Abitibi s’est fait avec quelques minutes de retard. L’aller le vendredi a pris 8 heures d’auto. Nous avons loué une remorque chez Attache-Remorque Gatineau puis  nous avons pris en chemin notre drummer Guillaume et nous avons pressé le champignon pour nous rendre à destination. Monsieur s’est mis à avoir une envie de pipi 15 minutes plus tard. Ça commençait bien notre road trip. Nous sommes arrivés à Rouyn vers les 17h00.  Nous avons séjourné à l’hôtel des gouverneurs de Rouyn-Noranda. Lors de ce séjour, nous avons pris le temps de rencontrer les gens que l’on aime.  Le samedi soir nous leur avons donné tout un show pas piqué des vers.  Un énorme merci aux staffs du Cabaret de la dernière chance qui nous ont reçus comme des rois. La gagne de Carapace sont devenus nos amis après avoir donné un mur de son en pâture aux spectateurs présents pour la 2e partie. Mon coup de cœur,  la gang de Lubik qui est venu triper avec nous après le show.  Le sommeil n’a jamais été le bienvenu, nous avons roder dans la nuit parce que Rouyn-Noranda, c’est notre jeunesse . À chaque endroit, nous avions des images qui nous montaient au cerveau.

( De la dope, comme nostalgie, monte dans ton esprit, des images de ton vécu, tapissent le coin des rues ) 🙂

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s